• Véronique

Idées fausses sur les troubles du comportement alimentaire



Voici quelques idées reçues sur les troubles du comportement alimentaire :

1. Le problème des troubles du comportement alimentaire est dans l’assiette : faux

Nombreux sont les patients qui pensent qu’ils ont un problème avec la nourriture, et que si celle-ci « n’existait pas » le problème serait résolu. Certains vont même dans cette optique, jusqu’à avoir un réfrigérateur et des placards complètement vides afin de ne pas céder à la tentation. En réalité, la nourriture constitue l’objet sur lequel le problème est transféré. Lorsque vous voyez une personne alcoolique, vous savez que le problème ce n’est pas l’alcool mais ce qui pousse la personne à boire. Il en est de même pour les troubles alimentaires. Tout le travail va consister à trouver ce qui conduit la personne à manger plus ou moins que de raison.

2. Les troubles alimentaires touchent seulement les femmes : faux

Nombreux sont les hommes qui sont également touchés par ces troubles : selon les statistiques, ils représentent 5 à 10 % des anorexiques, 10 à 15 % des boulimiques et 40 % des hyperphagiques. Cependant, les hommes sont moins enclins à en parler et à demander de l’aide. Ces chiffres bien que déjà surprenants, sont donc peut-être sous-évalués.

3. Ces troubles sont liés à l’insatisfaction face à l’apparence physique : faux

Malheureusement le problème est plus complexe. S’il est fréquent que l’apparence physique soit source d’insatisfaction chez les malades, ce n’est souvent pas l’unique composante. D’autres facteurs entrent en compte. Ils sont d’ordre :

- psychologiques : par exemple, le manque d’estime de soi ou l’anxiété peuvent jouer un rôle. La frustration induite par les régimes crée également de nombreux troubles.

- biologiques : les troubles peuvent conduire à des déséquilibres des apports nutritionnels qui vont influencer notre chimie interne. La personne accumule des carences que le corps cherche à combler. On observe, entre autres, qu’un niveau de sérotonine trop bas peut dérégler les comportements alimentaires.

- sociaux : la norme est à la minceur et cette pression peut engendrer des troubles. Évidemment, ceci est particulièrement vrai dans le mannequinat où l’anorexie est sept fois plus fréquente que dans la population générale, mais pas uniquement.

4. Ils apparaissent à l’adolescence : vrai et faux

Dans la majorité des cas, les troubles alimentaires apparaissent à l’adolescence, mais ils peuvent aussi survenir beaucoup plus tard et perdurer jusqu’à un âge avancé. Toutes les périodes de transition ou d’événement marquant (maladie, décès, divorce…) peuvent engendrer un stress qui va faire émerger ou réapparaitre un trouble du comportement alimentaire.

5. Les anorexiques sont maigres et les boulimiques en surpoids : vrai et faux

Bien entendu, difficile de trouver une personne anorexique en surpoids. Néanmoins, il est possible au début de la maladie que la personne présente un poids quasi normal. Lorsque la perte de poids commence à alerter l’entourage, le trouble est souvent présent depuis longtemps.

Pour ce qui est des boulimiques, elles ont le plus souvent un poids normal, voire même un peu en dessous de la moyenne car les vomissements leur évitent de grossir.

Les hyperphagiques, quant à elles, sont plus souvent en surpoids mais toutes ne sont pas obèses.

En effet, nombreuses sont les personnes qui compensent les périodes de boulimie ou d’hyperphagie par des privations extrêmes de nourriture afin de ne pas grossir. Privations, qui ne sont d’ailleurs pas sans impact sur leur maladie.

6. La guérison est impossible : faux

Des traitements efficaces existent. Ils permettent de guérir dans un tiers des cas dès la première prise en charge. Un tiers des patients fera une rechute, puis réussira après le deuxième traitement. Le dernier tiers aura du mal à s’en sortir.

Le traitement doit prendre en compte les différentes composantes de la maladie : psychologiques, biologiques, ou sociales. Le patient doit faire évoluer le regard qu’il pose sur lui-même. La mise en place d’une alimentation nutritive est également indispensable afin d’apporter au corps tout ce dont il a besoin. Des compléments alimentaires peuvent être conseillés dans un premier temps afin de pallier aux carences qui induisent les troubles.

#regardsursoi #imagecorporelle

     

    VeGiNutri - Nutrition MCO

    Grand Rue 90 - 1820 Montreux - 076 473 77 07

    • Facebook Social Icon

    ​​© 2015-2020 by VeGiNutri.