VeGiNutri - Nutrition MCO

    Grand Rue 90 - 1820 Montreux - 076 473 77 07

    • Facebook Social Icon

    ​​© 2015-2020 by VeGiNutri. 

    • Véronique

    Ce que vous apportent les régimes...



    Vous suivez un régime faible en calories et/ou sautez des repas dans l’objectif de maigrir ? Cet article est pour vous. Suivre un régime semble en effet la solution la plus évidente pour maigrir.

    L’organisation mondiale de la santé a fixé le seuil de l’état de famine à 2100 calories. Cela signifie que, pour votre corps, si l’apport journalier est inférieur à ce seuil, il pense que vous vivez une situation de famine et va faire tout son possible pour stocker ce que vous consommez. Un apport inférieur à 1800 calories ne permet pas de faire fonctionner correctement notre métabolisme pour qu’il consomme ces calories. Contrairement à la croyance populaire, plus on mange, plus on brule rapidement les calories. Nous avons tous besoin de calories et de calories riches en nutriments. Elles ne conduisent pas au surpoids, même si nous mangeons beaucoup. Il faut donc arrêter de compter les calories.

    Le problème réside dans le fait que dans ce processus de régime, la distinction entre être au régime et se nourrir sainement est plus que confuse. Les régimes ont pour conséquence :

    - Un déficit en graisses de bonne qualité, ce qui conduit à des fringales de gras, le plus souvent de mauvaise qualité car issu de la junk food, ce qui fait augmenter le poids sans résoudre les carences.

    De plus, certaines vitamines dites liposolubles, ont besoin de gras. L’absence de gras met en péril l’équilibre de ces vitamines qui sont indispensables pour le système immunitaire, la vue et pour nous protéger des AVC, maladies hépatiques, diabète et ostéoporose entre autres. N’oublions pas que les cellules de notre corps sont protégées par une couche de gras, et que le cerveau est composé à 60% de graisse.

    - Un déficit en protéines ce qui induit une perte de muscle et de la capacité à faire de l’exercice. Les viandes sont souvent évitées car perçues comme grasses et elles ne font que rarement l’objet de pulsions. Donc la limitation de ces apports est perçue comme une solution facile pour diminuer la consommation calorique. Malheureusement, des carences protéiques sont liées à l’augmentation de la dépression et de l’anxiété du fait d’un manque d’acides aminés et en particulier de tryptophane. Si vous pensez que devenir plus mince va vous permettre de remonter votre estime de vous-même, vous faites erreur. Il va se produire l’effet inverse car la diète entretient le déficit en tryptophane qui ne fait qu’aggraver votre dépression, et votre autocritique.

    - Une surconsommation de glucides. En effet, le fait de retirer les aliments gras et/ou riches en protéines conduit à privilégier les aliments riches en glucides, avec pour conséquence un déficit en chrome (la consommation de sucre faisant perdre le chrome) qui est un régulateur du taux de sucre sanguin et donc l’augmentation du risque de développer un diabète.

    Sachez également que les adeptes des régimes sont 8 fois plus susceptibles de développer un trouble du comportement alimentaire que ceux qui n’ont jamais fait de régime. En effet, les privations conduisent le corps à combattre la volonté de se priver en augmentant les pulsions, jusqu’à vaincre la volonté. Et pire encore, ces pulsions ne vont pas s’arrêter une fois le poids repris…

    Comme vous le voyez les régimes n’ont pas que des effets positifs. Ils garantissent une reprise de poids, qui sera d’autant plus conséquente que la perte l’a été, ainsi qu’un déclin général de votre santé physique et mental. Alors avant d’entamer votre premier régime ou de recommencer pour la énième fois, réfléchissez. D’autres solutions existent pour garder un poids santé.

    #régime