Candida Albicans

De quoi s'agit-il ? 

Le Candida Albicans est un champignon qui se trouve habituellement dans notre flore intestinale. Le problème, c'est que c'est un opportuniste. Il va mettre à profit toutes les occasions de proliférer au détriment des autres micro-organismes composant votre microbiote. 

Lorsqu'il est présent en surnombre, on parle de candidose. 

Vous la reconnaitrez entre autres à vos difficultés digestives, à un affaiblissement de votre système immunitaire mais aussi à la présence de muguet en bouche ou d'infections vaginales à répétition pour les femmes. 

Il existe sous deux formes différentes : la levure et la forme mycélienne. Cette dernière est nettement plus nocive et beaucoup plus difficile à traiter car elle produit de longues tiges qui ressemblent à des racines et adhèrent à votre muqueuse intestinale. 

Qu'est ce qui favorise la prolifération du Candida Albicans ? 

Les principales causes de prolifération du Candida Albicans sont : le sucre, les antibiotiques, le stress, la pilule contraceptive, le diabète, un pH intestinal acide et des infections chroniques. 

Comment savoir si vous souffrez d'une candidose chronique ? 

Examens biologiques

Il est possible en examinant les selles, les urines ou le sang d'établir un diagnostic. L'examen de référence s'appelle le Mou. Il consiste à rechercher les Métabolites Organiques Urinaires. 

Examen des symptômes

Comme pour beaucoup de pathologies, les signes cliniques sont souvent plus révélateurs que les analyses. 

Parmi les plus souvent répertoriés on trouve : 

  • des infections au niveau buccal (muguet), urinaire (cystites) et génital (mycoses vaginales)

  • des problèmes digestifs : des diarrhées, des ballonnements, des démangeaisons anales...

  • lorsque le Candida Albicans évolue vers la forme mycélienne, il participe à la destruction de la perméabilité de votre muqueuse intestinale. Cette destruction permet à certaines substances de passer la paroi qui est en principe perméable. Ces substances se retrouvent alors dans le sang. On observe dès lors des allergies et intolérances alimentaires, ainsi que des symptômes plus généraux et moins localisés au niveau digestif.

  • une prise de poids particulièrement au niveau du ventre. 

  • une immunité affaiblie, car votre système immunitaire est continuellement sollicité par ces substances qui ont passé la paroi intestinale. Débordé, il n'est plus en mesure d'être efficace. La prolifération candidosique peut ainsi rapidement surcharger le foie qui se charge du nettoyage.

  • des problèmes respiratoires de type allergique : asthme, rhinites, toux persistante, sinusites, conjonctivites.

  • des troubles neurologiques allant de la lenteur, du brouillard mental, aux troubles de la mémoire, à l'anxiété, aux insomnies et même à la dépression

  • des douleurs de type articulaire, musculaire ou même des maux de tête chroniques.

  • de la fatigue chronique

et bien d'autres symptômes...

Si vous souhaitez évaluer votre niveau d'atteinte vous pouvez faire le test issu de la revue Plantes et Bien être.

Quelle prise en charge ?

La prise en charge d'un patient souffrant d'une prolifération candidosique se fait au niveau intestinal, hépatique, immunitaire et bien entendu nutritionnel. 

Je propose une première période de nettoyage associée à un drainage du foie. Pendant cette période, il convient de suivre un modèle alimentaire strict, avec éviction totale des sucres, le Candida Albicans en étant particulièrement friand. 

La deuxième phase consiste à réparer la muqueuse intestinale pour réduire sa perméabilité et permettre aux bactéries amies de s'implanter.

Ensuite, il faudra remettre des bactéries amies. C'est là qu'intervient la prise de pro biotiques.

Afin de favoriser la destruction du parasite, des apports d'antifongiques naturels ou à base d'huiles essentielles sont recommandés.

Ce protocole s'accompagne d'un programme de renforcement du système immunitaire.

A chaque phase correspond un modèle alimentaire, avec des listes d'aliments autorisés, tolérés ou interdits.